Séances régionales



Membre de la Société Suisse de Stéréoscopie, du Stéréo Club Français et de l'Union Stéréoscopique Internationale, nous organisons à Satigny (canton de Genève) des séances régionales concernant le relief où nous projetons des images numériques, nous regardons des photos papier, nous discutons de techniques et, grâce à tout cela, nous nous améliorons dans notre passion.
La porte est ouverte à toutes personnes intéressées. Si vous voulez plus de renseignements, contactez-nous à cette adresse.

Chaque année, en collaboration avec le groupe régional de Zürich, nous proposons un thème qui permet de participer à un petit concours de photos en fin d'année:

Pour 2018, le thème est "trains".

Programme de la prochaine séance :
Samedi 26 mai 2018 à 14h00

Retour haut de page

Compte-rendu de notre dernière séance (il sera remis à jour après chaque réunion).

Séance du samedi 10 février 2018:

La séance commence par l’assemblée générale de notre société. Les divers rapports du président, de la trésorière et des vérificateurs des comptes sont lus et approuvés par les membres présents. Les fonds en caisse ne nous permettent pas de changer l’écran cette année, comme cela avait été proposé l’année passée. Les membres du comité gardent leurs places..

Après diverses annonces et communications, nous commençons les projections. Pour une fois, nous n’utilisons pas notre matériel de projection habituel, à part l’écran, mais celui de Stephen O’Neil.

Nous commençons par « impressions de Corée du Sud ». Stephen et Glenys ont profité du congrès ISU en 2015, pour visiter ce pays aux temples et aux paysages magnifiques.

 

Nous continuons avec « le sanctuaire d'Itsukushima » situé sur l’île du même nom au Japon. Il est inscrit au patrimoine de l’Unesco et est constitué de plusieurs bâtiments construits sur pilotis et reliés par des pontons.

 

 

Stephen nous propose ensuite la vidéo « stop time 3D » où l’américain John Hart nous montre son installation pour faire des photos prises à haute-vitesse. Nous découvrons des gouttes tombant sur des gouttes, l’effet d’une balle de fusil ou de paint ball traversant des fruits, des ampoules ou d’autres objets, avec différents temps entre l’impact et la prise de vue. Ces temps étant de quelques millisecondes !

Suit un diaporama de Carl Wilson « Disneyland by night ». Carl a réussi à faire des photos de ce parc sans aucune personne. Avec l’ajout de ciels étoilés et un traitement en HDR, l’ambiance de son diaporama est très sympathique.

Nous voyons ensuite la vidéo « fast life » qui nous montre des vues de différents lieux en vidéos accélérées.
Les projections de Stephen se terminent avec trois ISU Code folio qui nous permettent de découvrir des images des sociétés de stéréoscopie du monde entier.

Didier Chatellard présente des tests faits avec deux drones en vols stationnaires. Il a compensé les instabilités de ces appareils par le montage vidéo.
Sur des tables à l’entrée de la salle, il a installé des tirages en anaglyphes de diverses photos avec effets kaléidoscopiques.

Christian Gimel a aussi exposé certains nouveaux portraits lenticulaires dont il est le spécialiste. Il nous impressionne toujours par le rendu de ses images.

Comme d’habitude, la séance se termine par des discussions et le rangement du matériel.

Pascal Granger

 

Retour haut de page

  Dates des séances pour 2018:

Les séances se déroulent le samedi après-midi à 14h00:

Retour haut de page

Lieu:

Aula de l'école "Village" de Satigny, Route de la Gare-de-Satigny 27 A:


Afficher Stéréoscopie sur une carte plus grande

 

Passez la souris sur l'image pour voir le chemin à faire à pied

Retour haut de page

Historique de notre groupe:

En septembre 1994, je me trouvais un peu seul dans mon coin à faire de la stéréoscopie. Étant membre du Stéréo-Club Français (SCF) depuis un peu plus d’une année, j’ai tenté de réunir les membres en cherchant dans l’annuaire de ce club ceux qui n’habitaient pas trop loin de Genève. Une dizaine de personnes a répondu positivement dont le bibliothécaire de la Société Suisse de Stéréoscopie (SSS), Roland Berclaz, qui habitait à 100m de chez moi ! Nous avons décidé de continuer à faire des séances « régionales » et Roland s’est proposé pour me donner un coup de main. Il m’a fourni la liste des membres de la SSS et, au fil du temps, une bonne trentaine de personnes participait à ces réunions. Il nous fallait aussi une salle pour nous rencontrer et nous avons pu en utiliser une pendant cinq années. En 2000, nous avons dû déménager et une chance extraordinaire s’est manifestée pour trouver la Maison de Quartier de St.-Jean (MQSJ) qui nous a mis à disposition sa salle de spectacle.

Avec l’aide financière des participants, de la SSS, du SCF et surtout de Roland Berclaz, nous avons pu acquérir du matériel de projection pour diapositives et un écran métallisé. Nous avons quatre projecteurs Kodak carrousel, un système de synchronisation Bässgen, un support Titan, un lecteur CD (puis DVD), une petite table de mixage et deux enceintes actives. Matériel que nous installons à chaque séance et ceci, cinq fois par années.

En mars 1999, notre groupe et quelques membres de la Société Genevoise de Photographie avons fait un voyage au Futuroscope. Nous avons pu admirer des techniques d’images en relief dans des dimensions impressionnantes.

En 2001, grâce à la MQSJ, nous avons organisé une exposition sur la stéréoscopie. Elle a permis de faire connaître notre passion à un public souvent néophyte ou « qui avait connu ça dans sa jeunesse avec un appareil rouge dans lequel on mettait des disques », en d’autres termes, le Viewmaster !

En avril 2004, la SSS nous a demandé d’organiser l’assemblée générale à Genève. Nous l’avons faite sur un week-end avec l’assemblée le samedi après-midi, un souper avec un traiteur et des projections le soir, le tout dans la salle de la MQSJ. Le dimanche, une visite guidée de la vieille ville et un dîner dans un restaurant ont permis à nos sociétaires de connaître un petit peu Genève.

Notre groupe régional s’est étendu avec des personnes venant de loin : Nicolas Engler du tessin ou Stephen O’Neil (président de la SSS) de Zürich pour le côté suisse, Pierre Ion-Iulon d’Oyonnax ou Pierre Gidon de Grenoble (avec son très beau site Internet www.alpes-stereo.com) pour le côté français.

Nos séances sont principalement axées sur les projections que certains d’entre nous veulent bien présenter. Elles nous ont déjà permis de voyager à travers le monde et d’admirer de magnifiques sujets. Un tout petit regret : ce sont souvent les mêmes qui montrent leurs images. Je suis sûr qu’il y a plein de trésors qui aimeraient bien sortir de leurs cachettes ! Quelques fois, nous faisons aussi des séances techniques qui apportent des réponses à ceux qui ont besoin d’un petit coup de pouce. De toute façon, chaque réunion fini en discussions par petits groupes et c’est souvent là que nous en apprenons beaucoup.

La stéréoscopie suivant l’avancée technologique, nous sommes passés au numérique. Notre matériel de projection est maintenant composé d’un ordinateur et de deux projecteurs de données.

En 2010, nous avons déménagé dans l’aula de l’école de Satigny où nous avons été très bien accueillis par la commune. C’est une très belle salle en gradins.

Depuis 2012, nous sommes devenus une société communale à Satigny

J’aimerais terminer cet article par des remerciements chaleureux à :

·         La Maison de Quartier de St.-Jean qui nous a toujours reçus cordialement et avec qui nous avons eus énormément de plaisir à collaborer,

·         La commune de Satigny qui nous reçoit maintenant dans ces locaux,

·         Mon Papa, Marcel Granger, qui me faisait un compte-rendu de toutes mes séances afin de le publier sur mon site Internet (voir plus haut), dans les bulletins du SCF et

·         Nicolas Engler qui le traduisait en allemand pour le bulletin de la SSS,

·         Glenys O’Neil et André de Haller qui ont repris cette tâche,

·         Tous les participants aux séances,

·         La SSS et le SCF pour leur soutien,

Et des remerciements tout particuliers à :

·         Roland Berclaz à qui je dois énormément et sans qui j’aurais arrêté depuis longtemps,

·         Et à ma femme Anouck qui ne voit pas en relief et qui supporte (subit !) ma passion.

Merci à tous et longue vie à la stéréoscopie !

Pascal Granger